Les points à surveiller pour réussir son lâcher Le lâcher : un moment très attendu par les animaux et les éleveurs. Même si la tentation est grande d’ouvrir la porte et de voir venir, l’expérience montre qu’un lâcher réussi se prépare. Sortis d’un environnement protégé, les animaux, surtout les plus jeunes, vont devoir brutalement faire face à la réalité de la nature. Quelle que soit la météo de l’année, on

titre de la fenêtre 
  
Reproduction

Les points à surveiller pour réussir son lâcher

11/03/2020

Le lâcher : un moment très attendu par les animaux et les éleveurs.


Même si la tentation est grande d’ouvrir la porte et de voir venir, l’expérience montre qu’un lâcher réussi se prépare. Sortis d’un environnement protégé, les animaux, surtout les plus jeunes, vont devoir brutalement faire face à la réalité de la nature.

Quelle que soit la météo de l’année, on a de toute façon à cette saison une forte amplitude thermique jour/nuit, un risque de gelées matinales, de la pluie, des giboulées… L’humidité rend le couchage difficile et avec le vent, elle amplifie le refroidissement. L’herbe jeune est à la fois très riche en eau et pauvre en fibres. Le transit est accéléré, ce qui perturbe l’assimilation des nutriments. Les jeunes veaux boivent du lait dont la composition est modifiée par le régime alimentaire de la mère, ce qui le rend plus difficile à digérer. Les veaux plus âgés cumulent les effets négatifs du lait et de l’herbe. Le stress engendré peut favoriser l’émergence de cas de coccidiose sur les veaux.

Ces conditions difficiles vont favoriser l’apparition de maladies dites d’adaptation : diarrhée, congestion intestinale, ulcère de la caillette, entérotoxémie ou révéler un état de carence en vitamine E/sélénium se traduisant par la myopathie (ou raide). La tétanie d’herbage (crise de paralysie due à une carence en magnésium), quant à elle, est le risque principal pour les adultes à cette période. Les vaches laitières fortes productrices en début de lactation sont les plus sensibles.

Pour prévenir ces pathologies souvent mortelles, on peut :

Agir sur l’environnement en proposant des abris aménagés pour les veaux, en entretenant un coin paillé pour un couchage plus sain et confortable, en choisissant des parcelles abritées et bien drainées pour la mise à l’herbe.

Assurer une transition alimentaire en pratiquant une sortie progressive ou en apportant une complémentation sèche et fibreuse au pré (même si elle est parfois peu consommée).

Renforcer la flore ruminale, garante d’un bon équilibre digestif, avant la mise au pré. Un apport
complémentaire de levures et d’oligo éléments vont stimuler la multiplication de cette flore chez
les veaux.

Prévenir les carences :

- En magnésium en apportant un minéral enrichi en chlorure de magnésium pendant quinze jours avant le lâcher et au pré tant que l’herbe est jeune et tendre (seaux à lécher). Pour une bonne assimilation du magnésium, il faut veiller à mettre du sel à disposition.

- En sélénium en corrigeant la carence sur les mères en fin de gestation ou en complémentant les veaux dès la naissance ou en prévision du lâcher. Pour que la carence du veau soit corrigée le jour du lâcher, la complémentation doit intervenir idéalement un mois avant mais une quinzaine de jours est un bon compromis.

Vacciner contre l’entérotoxémie. La protection est assurée quand le protocole vaccinal est respecté, à savoir deux injections à quatre semaines d’intervalle, plus de quinze jours avant la période à risque.

 

Le lâcher est aussi, dans bien des cas, la dernière possibilité de contention avant la rentrée ou le vêlage précoce. On peut en profiter pour administrer les bolus aux génisses/ vaches qui vont vêler au pré ou dès la rentrée sans complémentation possible en fin de gestation. En une seule administration, les besoins en oligo éléments essentiels des animaux sont couverts pour 8 mois, ce qui assure la naissance d’un veau vigoureux et un bon transfert immunitaire.

Malgré toutes ces précautions, rien ne remplace l’oeil de l’éleveur ; une surveillance des veaux deux fois par jour est recommandée les premiers temps.

DANS LA GAMME
SEAUX A LECHER