Gaec FEVRE (71) Anne et Alain FEVRE conduisent une exploitation polyculture/élevage Bovins et volailles. Chaque année 65 vaches Charolaises vêlent dans l’élevage. La reproduction est conduite à 90% par IA du 07/02 au 15/04. L’objectif est de remplir un maximum de vaches avant la mise à l’herbe, de façon à avoir un lot de broutards précoce et homogène en âge et en poids. Pour le suivi de la reproduction de leur troupeau, ils ont opté pour le suivi Pragma qui propose 3 pa

titre de la fenêtre 

Gaec FEVRE (71)

 

Anne et Alain FEVRE conduisent une exploitation polyculture/élevage Bovins et volailles. Chaque année 65 vaches Charolaises vêlent dans l’élevage.


La reproduction est conduite à 90% par IA du 07/02 au 15/04. L’objectif est de remplir un maximum de vaches avant la mise à l’herbe, de façon à avoir un lot de broutards précoce et homogène en âge et en poids. Pour le suivi de la reproduction de leur troupeau, ils ont opté pour le suivi Pragma qui propose
3 passages/an et 2 actes/femelles.

   

Pascal Thivent, notre inséminateur, réalise des constats d’involution utérine par échographie sur nos vaches, à partir de 30 jours après leurs vêlages. Ce contrôle nous permet d’identifier d’éventuels problèmes qui pourraient baisser notre taux de réussite à l’IA, explique Anne. Si on constate quelque chose d’anormal on intervient. D’une manière générale, dans la conduite de notre troupeau, on préfère « prévenir que guérir ».

C’est pourquoi une attention particulière est apportée à l’alimentation, les ensilages sont analysés et la ration est raisonnée et mesurée au gramme près, notamment pour l’apport de minéral. De plus, pour préparer la période de reproduction, on fait une cure d’aliment diététique - huile de foie de morue et Phosphore. Cela a un effet bénéfique sur la manifestation des chaleurs.

Ration : Foin de pré, ensilage d’herbe, luzerne déshydratée, céréales, tourteau de colza, minéral 7/21/7 et cet hiver ensilage maïs

 

Le second passage d’échographie a eu lieu le 07/04 pour toutes les femelles à plus de 35 jours après IA et à ce stade on avait une seule vache de vide ! Malgré la médiocre qualité des fourrages que l’on a connu l’an passé, on a maitrisé correctement les IA. On a eu un peu plus d’IA de rang 3 et de rang 2 que d’habitude, mais au final on est à 1.35 paillettes par vache.

Faire des échographies précoces avant et juste après les IA sécurise notre activité. Ça nous a permis de mettre au pré un lot de vaches pleines sans taureau et de réduire le nombre de taureaux sur la ferme. Car les 3 taureaux avaient, à eux tous, moins de 10 veaux par an.

Quoi qu’il arrive, les taureaux sont retirés le 10/06, puis en fin d’été, on refait un contrôle par échographie qui nous permet également de dater précisément les dernières gestations. On constitue nos lots de vaches à vêler et on les rentre en fonction de ça.